Le financement

le financement

CrĂ©ation d’entreprise : le financement (partie 1)

La crĂ©ation d’entreprise est un parcours parsemĂ© d’Ă©tapes auxquelles on ne peut Ă©chapper : parmi celles-ci, la très fastidieuse Ă©tape de recherche de financement. Autant vous dire que ce n’est certainement pas la plus simple. Comment s’y prendre ? Quelles sont les solutions de financement qui existe ? Comment mettre toutes les chances de votre cĂ´tĂ© ?

Il est effectivement difficile pour une entreprise en dĂ©marrage de trouver des fonds, c’est d’ailleurs l’une des principales raisons qui pousse certains entrepreneurs Ă  mettre la clĂ© sous la porte de manière prĂ©maturĂ©e. Et pourtant, certaines solutions existent, mais encore faut-il les connaĂ®tre !

Mais avant mĂŞme de vous lancer dans une recherche de fonds, il est important de bien Ă©valuer vos besoins. Beaucoup de crĂ©ateurs d’entreprise sous-estiment leurs besoins, la plupart par peur de l’endettement. Erreur ! Une bonne prĂ©paration vous permettra de sĂ©curiser votre dĂ©marrage et d’anticiper d’Ă©ventuels Ă©carts de trĂ©sorerie. Une fois ce diagnostic Ă©tabli, vous pourrez explorer les diffĂ©rentes pistes de financement possibles.

 

1- L’apport personnel

Cette catĂ©gorie englobe toute somme qui n’Ă©mane pas d’un prĂŞt, par exemple vos Ă©conomies, vos indemnitĂ©s d’un prĂ©cĂ©dent emploi ou encore un hĂ©ritage.

Mais cette catĂ©gorie inclut Ă©galement ce qu’on appelle communĂ©ment la “Love Money”, Ă  savoir l’argent qui Ă©mane de vos proches (familles, amis). Cet apport non-nĂ©gligeable venu de vos proches rassurera Ă©galement le banquier si vous dĂ©cidez de faire une demande de prĂŞt.

 

2- Crédit bancaire

C’est sĂ»rement le moyen le plus dĂ©licat et fastidieux d’obtenir des fonds.

Il faut le dire, les banquiers sont de plus en plus prudents et obtenir un crĂ©dit est devenu plus ardu qu’auparavant. Ce qui ne veut pas forcĂ©ment dire que tout est perdu d’avance.

Sachez nĂ©anmoins que, plus l’apport personnel est consĂ©quent, plus la banque acceptera de vous prĂŞter la somme convoitĂ©e. Les banquiers sont Ă©galement de plus en plus nombreux Ă  demander que vous ayez obtenu un prĂŞt d’honneur*, un accĂ©lĂ©rateur de financement qui fera gage de sĂ©rieux.

Autant vous dire qu’il vaut mieux soigner votre dossier, notamment le business plan ! N’hĂ©sitez pas Ă  vous faire aider si besoin.

 

3- Le crowdfunding

De quoi s’agit-il ? C’est simplement un concept qui met en relation investisseurs particuliers et crĂ©ateurs d’entreprise. Cette mise en relation se fait la plupart du temps sur internet. Concernant les plateformes, il vous faudra d’abord distinguer les diffĂ©rents types de financement proposĂ©s : dons, prĂŞts, voire levĂ©es de fonds.
Autre avantage de ce mode de financement : la prise de risque est moins Ă©levĂ©e puisque, gĂ©nĂ©ralement, vous n’offrez des contreparties que si vous atteignez vos objectifs.

Aussi, les personnes qui ont investis dans votre entreprise en parleront autour d’elle, ce qui permettra de pousser un peu plus votre projet. Vous gagnerez ainsi en visibilitĂ© mais cela sera Ă©galement une manière de tester votre projet et de voir si celui-ci suscite de l’intĂ©rĂŞt.

Ce mode de financement prĂ©sente tout de mĂŞme quelques inconvĂ©nients : c’est, la plupart du temps, un processus très long et il faut consacrer du temps Ă  “sĂ©duire” les internautes, ce qui s’apprente Ă  une vĂ©ritable campagne marketing. Il faut Ă©galement prendre en compte le fait que la plateforme de crowdfunding prĂ©lèvera vraisemblablement une commission sur le totale des fonds levĂ©s.
De plus, celui-ci ne permet généralement pas de récolter des sommes astronomiques.

La deuxième partie des financements possible vous sera présenté dans la seconde partie de notre article la semaine prochaine.

 

*aide Ă  la crĂ©ation d’entreprise octroyĂ© sans demande de garantie mais nous y reviendrons dans notre prochain article.