Micro entreprise : Guide pour démarrer son activité

créer micro entreprise par expert comptable paris fico

En quoi consiste la micro entreprise ou l’auto-entreprise ?

Comment fonctionne le rĂ©gime de la micro entreprise et celui de l’auto-entrepreneur ?
Nous avons prĂ©parĂ© pour vous une sĂ©rie d’articles relatifs Ă  la micro-entreprise et Ă  l’auto-entreprise pour mieux vous guider.

L’expert comptable Paris Fico accompagne les micro entreprise dans leur crĂ©ation et leur dĂ©veloppement.

Par dĂ©finition, une micro entreprise est une entreprise gĂ©rĂ©e par une seule personne et dont le niveau de chiffre d’affaires ne dĂ©passe pas certains seuils prĂ©vus par la loi. Cette appellation remplace celle de l’auto-entreprise abandonnĂ©e en 2014, mais le principe et le statut de ce rĂ©gime fiscal restent identiques.

Tout d’abord, l’entrepreneur qui se lance dans le rĂ©gime de la micro entreprise bĂ©nĂ©ficie d’une structure adaptĂ©e au lancement d’une nouvelle activitĂ© professionnelle. En effet, il est facile de se lancer, il est aisĂ© d’administrer votre sociĂ©tĂ© et il n’est pas plus compliquĂ© de fermer la structure dĂšs que souhaitĂ©.

Pour en savoir plus sur les nouveautés 2018 concernant les micro-entreprises, cliquez ici.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le chiffre d’affaires des micro entreprises, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur la gestion de la TVA en micro entreprise, cliquez ici.

Vous ĂȘtes Ă©galement invitĂ© Ă  visiter et Ă  vous abonner Ă  notre chaĂźne YouTube en cliquant ici ainsi qu’Ă  celle de GrĂ©gory Prouvost en cliquant ici pour bĂ©nĂ©ficier de nombreux conseils en matiĂšre d’entrepreneuriat.

Création :

L’enregistrement en tant qu’auto-entrepreneur a Ă©tĂ© progressivement simplifiĂ© et peut se faire en ligne. La dĂ©claration de la micro entreprise doit se faire au RCS (registre du commerce et des services) ou RM (pour les activitĂ©s artisanales). L’ouverture d’un compte bancaire dĂ©diĂ© est obligatoire. Si vous vous inscrivez en tant qu’artisan, il se peut que vous deviez suivre une formation obligatoire. Non pas pour apprendre votre mĂ©tier, mais pour obtenir une formation minimale sur la façon de gĂ©rer une entreprise en France.
L’expert comptable Paris Fico vous accompagne pour vous lancer dans l’aventure.

Si vous n’ĂȘtes pas sĂ»r de la catĂ©gorie dans laquelle se situe votre activitĂ© proposĂ©e (commerciale, artisanale ou libĂ©rale), le site auto-entrepreneur.fr contient des listes d’emplois ou de professions et un tableau indiquant leur catĂ©gorie. Vous devez choisir le titre du poste qui dĂ©crit le mieux ce que vous avez l’intention de faire et sa catĂ©gorie. La liste des activitĂ©s libĂ©rales compte Ă  elle seule sept pages, de sorte qu’il y ait beaucoup d’options.
Certaines professions exigent une assurance obligatoire (responsabilitĂ© civile). C’est pourquoi vous devriez demander conseil Ă  un professionnel avant de vous lancer dans votre nouvelle activitĂ©. L’objectif est de vous assurez par votre police d’assurance, en fonction de vos besoins.

Les cotisations sociales sont versĂ©es soit Ă  la SSI (SĂ©curitĂ© Sociale IndĂ©pendants) et non plus au RSI (RĂ©gime Social des IndĂ©pendants). Ou alors Ă  la CIPAV (ne gĂšre que la retraite, essentiellement pour les professions libĂ©rales) en fonction de votre type d’activitĂ©. Le montant de vos cotisations est fonction de votre chiffre d’affaires encaissĂ© et dĂ©clarĂ©.

En termes de comptabilitĂ©, il est fortement recommandĂ© d’ouvrir un compte bancaire micro entreprise distinct. Il ne s’agit pas nĂ©cessairement d’un « compte d’affaires » tel que dĂ©crit par votre banque (et avec des frais plus Ă©levĂ©s) mais simplement sĂ©parĂ©.

Les mariĂ©s peuvent travailler ensemble Ă  condition qu’ils soient enregistrĂ©s sĂ©parĂ©ment et non en tant que partenaires. Vous n’ĂȘtes pas autorisĂ© Ă  employer quelqu’un dans le cadre du programme, mais vous pourriez collaborer avec un autre auto-entrepreneur. Vous pouvez protĂ©ger vos biens personnels, comme votre maison, de la mĂȘme façon que vous les sĂ©pareriez de vos biens commerciaux si vous travaillez par l’intermĂ©diaire d’une sociĂ©tĂ© (SARL, SAS ou autre).

Gestion :

La gestion d’une micro entreprise est une mission trĂšs sensible. Pour ce faire, certaines rĂšgles doivent ĂȘtre maĂźtrisĂ©es afin d’assurer avec succĂšs cette mission.

Obtenez votre agrément

Si vous lancez votre micro-entreprise (ou auto entreprise) dans le domaine de l’artisanat, vous devez vous inscrire auprĂšs de la chambre des mĂ©tiers de l’artisanat et Ă©ventuellement suivre une formation validant cette inscription. Cette Ă©tape est importante pour s’assurer que vous exploitez votre entreprise lĂ©galement et conformĂ©ment Ă  la rĂ©glementation de l’industrie. Toutes les entreprises n’ont pas besoin de licence. Assurez-vous de vĂ©rifier qu’elle soit nĂ©cessaire ou non.

Restez organisé

L’organisation de votre temps, de vos finances et de votre inventaire est l’une des clĂ©s du succĂšs d’une micro-entreprise (ou auto-entreprise). DĂ©veloppez une feuille de calcul qui vous aide Ă  garder une trace de tous les dĂ©tails importants afin de ne pas avoir Ă  les garder dans votre tĂȘte, et prenez le temps (au moins une fois par semaine) de tout revoir. Dresser un agenda personnel, une « to-do list » ou encore un tableau Excel sont quelques astuces pratiques vous aider Ă  garder le contrĂŽle.

Déléguer les responsabilités

Vous ne pouvez pas tout faire vous-mĂȘme, alors dĂ©lĂ©guez les diffĂ©rentes tĂąches qui sortent de vos compĂ©tences en faisant appel Ă  des prestataires externes qui vous permettront d’avoir un gain de temps considĂ©rable et de booster votre productivitĂ©.

Impliquez-vous

Vous devez rester impliquĂ© car vous ĂȘtes le seul Ă  pouvoir dĂ©velopper votre chiffre d’affaires. De plus, vous devez ĂȘtre Ă  l’Ă©coute des besoins de vos clients. Assurez-vous d’ĂȘtre au courant des besoins et de la rĂ©troaction des clients et ne vous Ă©loignez pas de votre clientĂšle. Laisser la rĂ©troaction des clients entre vos mains. C’est votre entreprise et vous vous ĂȘtes mis dans une position de risque, alors soyez proactif dans la rĂ©alisation des rĂ©sultats de l’entreprise. Certes, les dĂ©buts sont difficiles, mais c’est en s’impliquant avec rigueur que vous serez gagnant sur le long terme.

Fiscalité :

Il existe deux types de rĂ©gimes d’impĂŽt sur le revenu et d’assurance sociale des micro-entrepreneurs :

Le régime de base

Dans le cadre de ce rĂ©gime gĂ©nĂ©ral, votre assujettissement Ă  l’impĂŽt sur le revenu et aux cotisations sociales est calculĂ© sur le chiffre d’affaires que vous dĂ©clarez chaque mois ou chaque trimestre, aprĂšs dĂ©duction d’un abattement forfaitaire. Les taux de cotisations sociales sont ceux de 2017.

Le régime micro-social / micro-fiscal

Dans le cadre de ce rĂ©gime, vous devez dĂ©clarer mensuellement ou trimestriellement (suivant l’option prise au moment de la crĂ©ation de votre micro-entreprise) le chiffre d’affaires encaissĂ© (et non pas facturĂ©) durant la pĂ©riode. Au moment de cette dĂ©claration, il vous est calculĂ© un montant de charges sociales Ă  payer de la maniĂšre qui suit :

  • Si votre activitĂ© consiste en une prestation de service, vous payez : chiffre d’affaires x 23.1%
  • Si vous exercez en profession libĂ©rale relevant du RSI : chiffre d’affaires x 23.1%
  • En revanche, si votre activitĂ© consiste en une profession libĂ©rale relevant de la CIPAV : chiffre d’affaires x 22.9%
  • Enfin, si vous vendez des marchandises, vous payez : chiffre d’affaires x 13.4%

Exemple : Si vous encaissez un chiffre d’affaires de 60.000 € dans le cadre de votre activitĂ© de vente de marchandises, vous payez des cotisations pour 8.040 €

Si vous n’avez donc pas encaissĂ© de chiffre d’affaires, vous n’avez pas de cotisation Ă  payer.

Notez que ce taux forfaitaire de cotisation ne tient pas compte de la rentabilité de votre activité.

Notez Ă©galement qu’au moment de la constitution de votre micro entreprise (ou auto-entreprise), sous certaines conditions de revenus, vous pouvez opter pour le prĂ©lĂšvement libĂ©ratoire de l’impĂŽt sur les revenus. Cela vous permet de payer un impĂŽt sur le revenus correspondant Ă  1% du chiffre d’affaires encaissĂ© en activitĂ© d’achat/revente. Ou alors de 1.7% en activitĂ© de prestation artisanale ou commerciale et de 2.2% en activitĂ© libĂ©rale.

Avantages et inconvénients :

Quels sont les avantages du régime des micro-entreprises ? Expert comptable Paris Fico vous accompagne

1. Vos cotisations sont calculĂ©es en fonction du chiffre d’affaires encaissĂ©, tout simplement.

2. Le calcul de ce que vous devez est relativement simple et le rĂ©gime convient particuliĂšrement aux activitĂ©s de services dont les frais gĂ©nĂ©raux sont faibles ou nuls (exemple : un consultant travaillant Ă  domicile). Les cotisations et les impĂŽts sont payĂ©s pĂ©riodiquement (mensuellement ou trimestriellement). Et si vous ne gagnez aucun revenu au cours d’une pĂ©riode, vous soumettez simplement une « dĂ©claration nulle » sans rien Ă  payer.

3. Vous pouvez travailler Ă  votre compte en tant que personne physique sans nĂ©cessitĂ© de crĂ©er une personne morale. Vous pouvez aussi exercer votre activitĂ© Ă  temps plein ou Ă  temps partiel ou de façon intermittente dans le cadre de ce rĂ©gime, et mĂȘme le combiner avec un emploi (Ă  temps plein) ou une autre activitĂ©.

4. La micro-entreprise reste en dehors du systĂšme de TVA (jusqu’à un certain niveau de chiffre d’affaires). Cela peut ĂȘtre un avantage si la majoritĂ© de vos clients sont des particuliers qui ne peuvent normalement pas rĂ©cupĂ©rer la TVA payĂ©e sur les biens et services qu’ils achĂštent. En effet, vos prix peuvent ĂȘtre moins chers que ceux d’un concurrent qui doit facturer la TVA.

5. La crĂ©ation et la gestion d’une micro-entreprise restent assez simple. Il suffit d’une dĂ©claration en ligne de son activitĂ© et des revenus gĂ©nĂ©rĂ©s. Il permettra le calcul automatique de l’impĂŽt Ă  payer sur base de la TVA pour ĂȘtre en rĂšgle.

Quels sont les inconvénients du régime des micro-entreprises ?

1. Il y a des limites sur le chiffre d’affaires pour bĂ©nĂ©ficier de ce rĂ©gime. Ces seuils ont Ă©tĂ© revus Ă  la hausse au 1er janvier 2018 pour s’établir de la maniĂšre suivante :

  • ActivitĂ© de service : plafond de 70.000 € de chiffre d’affaires annuel
  • ActivitĂ© d’achat-revente de biens : plafond de 170.000 € de chiffre d’affaires annuel

2. Les charges sociales sont calculĂ©es sur vos revenus et non sur vos bĂ©nĂ©fices, ce qui pourrait ne pas convenir Ă  une entreprise qui a beaucoup de coĂ»ts. Par exemple, si vous achetez des biens Ă  vendre ou si vous crĂ©ez des objets Ă  vendre et devez acheter des matiĂšres premiĂšres. Il faut que vous ayez une marge suffisante pour profiter du rĂ©gime micro-entreprise (ou auto-entreprise). Si votre marge est relativement faible, il sera alors prĂ©fĂ©rable d’exercer sous forme de sociĂ©tĂ© (SAS ou SARL). Contactez votre expert-comptable pour vous assurer d’opter pour la bonne forme juridique.

3. Pour les personnes qui ont peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  pris leur retraite et qui reçoivent une pension, notez que vous continuerez Ă  payer des cotisations de retraite. Elles sont dues dans le cadre de vos prestations de sĂ©curitĂ© sociale, sans que cela vienne modifier votre retraite actuelle.

4. Il est Ă  noter que certaines activitĂ©s sont fortement rĂ©glementĂ©es et exigent des preuves d’expĂ©rience et/ou des qualifications reconnues. Ils comprennent pratiquement tous les aspects du bĂątiment et de la construction/rĂ©paration (des grands travaux Ă  la plomberie, l’Ă©lectricitĂ©, etc.). Mais Ă©galement la rĂ©paration et l’entretien des vĂ©hicules Ă  moteur de tous types. Ainsi que la prĂ©paration ou la production de nourriture pour la vente (boulangerie, boucherie, poissonnier, etc.), la coiffure et la beautĂ© des cheveux.

Grégory PROUVOST
Expert comptable Paris

Micro entreprise : Guide pour démarrer son activité
5 (100%) 2 votes
Noter cet article

Résumé

En quoi consiste la micro entreprise ou l’auto-entreprise ? Comment fonctionne ce rĂ©gime ?
L’expert comptable Paris Fico vous aide Ă  y voir clair.

Envoi
User Review
4.33 (3 votes)